Publié le 19 mai 2011 par Sorbet Coco
Bonjour Madame ou Monsieur,
Les messages laissés sur les sites sont toujours laconiques et impersonnels, je m’en excuse.
J’ai connu la sorbetière traditionnelle en vivant pendant un an en Guadeloupe, avant que nous acceptions ma femme et moi, cette mission au Bénin depuis 5 ans déjà. Nous sommes très bien intégrés et j’ai un très grand réseau de cadres et intellectuels béninois et Africains décidés à améliorer la condition morale et matérielle des populations qui souffrent comme partout mais particulièrement en Afrique.
A Cotonou j’ai découvert que certains de mes compatriotes pouvaient être ignobles, irresponsables ou « doux rêveurs ». Du coup je ne les fréquente pas beaucoup. Je préfère la compagnie des gens de la rue, et j’essaye de trouver le moyen de faire progresser l’entrepreunariat intelligent.
En terme de Petits métiers, il n’y a jamais vraiment rien de nouveau, c’est rare. J’ai pensé que le sorbet traditionnel du gout des antillais et des bons vivants comme moi devait fonctionner au Bénin. J’ai cherché une bonne dame capable de se former et de se lancer. Le problème étant l’investissement, c’est ma petite ONG créée à Cotonou qui fera le premier achat de sorbetière et nous viendront en « soutien marketing » aussi pour faire connaitre le produit. J’habite pratiquement sur la plage de Fidjrossè et je suis persuadé que ça va marcher, même peut-être trop. J’ai trouvé des antillais sur place à Cotonou qui trouvent l’idée géniale et sont prêts à apporter leur savoir faire. Je recherche surtout les petits conseils permettant de ne pas perdre des clients parcequ’on a épuisé un ingrédient et qu’on a pas su le prévoir, des conseils d’entretien, de savoir faire etc.
Tu as raison, l’objet par lui même de chez outiror n’a pas la même finition que l’original dont tu m’as appris la provenance. Nous pourrions peut être relancer la fabrication ? Ce qui m’a beaucoup surpris c’est que le prix de vente chez outiror à doublé en quelques semaines, soit à l’approche de Noël, soit à cause d’une forte demande ??
Mais c’est vrai que l’outil est attachant et ingénieux, il est beau et simple, j’ai hate de le recevoir car effectivement il est déjà acheté. Je suis en France pour les Vacances de fin d’année et je rentre à Cotonou le 5 janvier. Il fallait faire vite..
Voilà tu était curieu(se) ? de savoir, je pense avoir dit l’essentiel.
J’ai entendu sur RFI avant de partir que les blogs de gens passionnés comme toi par un domaine très particuliers avaient un énorme succes et rapportaient parfois beaucoup d’argent à leur auteur. Alors je te souhaites bonne chance ! Restons en contact pour que nos échanges profitent à l’intérêt général !
Bien cordialement

micro credit afrique