Publié le 23 mai 2011 par Sorbet Coco
Ce matin en allant au travail j’ai croisé dans le RER, deux femmes antillaises dont l’une venait visiblement de revenir du pays. Elle avait à ses pieds une sorbetière qu’elle avait ramenée des Antilles, une sorbetière à la fois manuelle et électrique !
Cette rencontre m’a donné envie de dire pourquoi les sorbetières traditionnelles manuelles et uniquement manuelles ont toute mon affection. J’approfondis donc les raisons pour lesquelles il est avantageux d’utiliser une sorbetière traditionnelle à manivelle.
Tout d’abord ces sorbetières sont rares, ce qui n’est pas le cas des sorbetières électriques ou même mixtes que vous trouverez soit dans votre magasin d’électroménager, soit sur des sites marchands sur le web. A quoi bon donc sacrifier de précieux kilos dans l’avion pour ramener de là bas ce qui est disponible ici ?
La sorbetière à manivelle n’est pas comme pourrait le laisser croire certains un outil rendu archaïque et désuet avec l’avènement des moteurs électriques.
* En voyant les anciens prendre plaisir à tourner le sorbet, Il permet aux plus jeunes de connaitre et de s’attacher aux pratiques traditionnelles antillaises.
* Il permet de partager un moment de convivialité entre amis et famille. Le fait de tourner le sorbet peut être assimilé à un jeu.
* Enfin et c’est je crois un point extrêmement important, le fait de tourner manuellement le sorbet transmet le goût de l’effort ; valeur importante qui semble s’être évanouie de notre société. Le travail a du mérite en soi et il mérite une récompense.
J’imagine que l’utilité d’avoir une sorbetière électrique vient de la possibilité de gagner du temps que l’on pourra consacrer à des desseins plus utiles que de faire tourner la manivelle de notre sorbetière.
Je préfère les sorbetières manuelles parce qu’elles créent justement l’occasion de se soutenir, d’échanger, de discuter et de partager, occasions qui son si rares dans notre monde tout électrique ou tout fonctionne tout seul, sans avoir besoin des autres, sans qu’il n’y ait rien à faire.

Famille antillaise